Cadre infirmier et caisson hyperbare

0

“Est directement à l’origine du décès, par embolie pulmonaire, de patients placés dans un caisson hyperbare à la suite d’une intoxication sévère au monoxyde de carbone, la faute commise par un cadre infirmier hyperbariste qui, en méconnaissance du protocole d’utilisation et sans respecter l’obligation de surveillance permanente au cours de la séance d’oxygénothérapie, prend l’initiative d’ouvrir au maximum, et en urgence, la vanne d’échappement du sas, provoquant ainsi une décompression accélérée.”

C’est ce que nous apprend le bulletin d’information de la Cour de cassation n° 660 du 1er mai 2007 concernant une décision de rejet de la chambre criminelle, en date du 16 janvier 2007. Regardez ici.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici