Importation de cellules

0

Le Journal officiel du 29 février 2008 va permettre de faire avancer la recherche sur les cellules souches.

Sont ainsi publiées, en applications des dispositions de l’article L 2151-5 du Code de la santé publique, des décisions du 10 janvier 2008 rendues par la directrice de l’Agence de la biomédecine portant autorisation d’un protocole d’études ou de recherche sur les cellules souches ayant pour finalité la modélisation in vitro d’hémopathies malignes à partir de cellules souches embryonnaires et ayant pour finalité le criblage fonctionnel d’aptamères peptidiques stimulant l’auto-renouvellement des cellules souches embryonnaires humaines.
Une décision du 31 août 2007 – sur le page, ayant pour finalité le développement d’approches de thérapie cellulaire fondées sur la progénie de cellules souches embryonnaires humaines pour des altérations musculaires sphinctériennes et des cardiomyopathies, est elle aussi publiée.

Enfin, en applications des dispositions de l’article L 2151-6 du Code de la santé publique, la publication permet l’importation de deux lignées de cellules embryonnaires humaines (WT-3 [KCL 001] et WT-4 5KCL 002]) destinées à des recherches ayant pour finalités l’étude des potentialités de cellules neuronales obtenues à partir de cellules souches embryonnaires humaines dans le traitement de la maladie de Huntington et des mécanismes physiopathologiques de cette maladie, l’étude des mécanismes impliqués dans la dystrophie myotonique de type 1 (ou maladie de Steinert), ainsi que la validation des méthodes d’obtention de cardiomyocytes à partir de CSEh dans le traitement de l’insuffisance cardiaque liée à la myopathie de Duchenne et une lignée de cellules embryonnaires humaines (SI-187, caryotype 46, XX) destinées à des recherches ayant pour finalité l’étude des potentialités de cellules neuronales obtenues à partir de cellules souches embryonnaires humaines dans le traitement de la maladie de Huntington, d’une part, et l’étude des mécanismes physiopathologiques de la maladie de Huntington et l’identification de composés présentant un intérêt thérapeutique potentiel pour cette maladie, d’autre part.

Les cellules embryonnaires sont sous étroite surveillance.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici