Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie – orthoptie

0

Responsable d’un service d’exploration fonctionnelle de la vision et d’un centre de basse vision, impliqué dans plusieurs associations pour la défense des patients malvoyants, habitué depuis plus de dix ans au travail aidé, le docteur Xavier Zanlonghi a accepté de répondre aux questions de Droit-medical.com.

La délégation des tâches, dans le domaine médical, n’est pas une idée nouvelle mais elle commence être exploitée à l’échelle nationale. […]

Lire la suite de “Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie – orthoptie – page

> Le travail aidé : complémentarité ophtalmologie – orthoptie
30 janvier 2007, par Dupont Jean-Paul Orthoptiste du CHPG à Saint Chamond (Loire)
Merci au docteur Zanlonghi pour ses explications, son avis sur la coopération possible et souhaitable entre orthoptistes et ophtalmologistes. Il n’en reste pas moins que l’adaptation des soins aux besoins actuels ( prescriptions de lunettes par exemple) nous entraine vers des dérives plus sombres.
– Que pense-t-il des orthoptistes salariés et employés à effectuer des réfractions à la chaine pour “soulager” les consultations de certains ophtalmologistes ???
– Que pense-t-il des modifications possibles de la correction de patients, effectuées dans des centres optiques par des opticiens-optométristes ( préconisées par nos sénateurs) ? Les orthoptistes eux, auraient été habilités de part leur décret…
– L’orthoptiste qui sort de l’Université ne peut être qualifié de “de base” .Il est habilité à effectué tous les actes compris dans son décret. Les formations complémentaires souvent demandées par le premier employeur sont chères et de toute façon non obligatoires. L’organisation des études en trois ans permet-elle d’être opérationnelle sans adaptation à l’emploi pour un jeune qui vient de sortir de la fac. ???

Merci de me donner votre avis .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici